Née à Nice, Juliette Trévidic vit et travaille à Paris.

Premier contact avec la sculpture par le modelage dès l’enfance, retrouvé avec un maître franco-tchèque, Jan Zelenka.
Un passage au Central Saint Martins College lui donne envie de pousuivre à l’Université d’art de Londres. Elle y obtient un FDA en section sculpture au Collège de Camberwell en 2010.

 

L’œuvre de Juliette Trévidic explore les sens. Elle récolte, décortique, radiographie des émotions, des pensées, des humeurs. Une fois scannées, dérision, humour, macroscopie, microscopie lui permettent de révéler une empreinte. Une empreinte via la matière qui raconte, exacerbe, zoome.

En 2010, avec Tickling myself doesn’t make me laugh, un jeu de reflets de vidéo sur sculptures en bronze, elle évoque la surprise et la frustration, liant l’émotion profonde à la sensation physique, explorant le lien entre la surprise et la possibilité de cette sensation physique.

Quelques années plus tard, elle reprend cette démarche avec Come in and Get a Kiss une nouvelle recherche sur les sens, deux organes réunis pour vivre une vie propre. Le baiser dans tous ses états, léger, frustré, profond, la matière et la forme se prête à un regard de côté sur une intimité rarement explorée.

Aujourd’hui avec sa collection de  portraits intérieurs, Juliette Trévidic, regarde au travers des cellules, boyaux, viscères, les âmes. Elle ausculte l’intérieur au microscope et fait de ces bouts de matière des métaphores de l’esprit.

Galerie roy sfeir        

         PARIS

© 2020 par Juliette Trevidic